L’offshoring au Maroc : moteur de croissance
 Il est attendu que l’Offshoring au Maroc devra générer 20 milliard de dirhams à l’horison 2015. Un secteur considéré en tant que moteur de croissance de l’économie puisque le pays vise à créer 1.000.000 d'emplois en 5 ans. C’est  ce qui ressort de l’étude menée par la direction des études et des prévisions financières, relevant du ministère de l’économie et des finances sur le secteur de l’offshoring au Maroc, surtout l’externalisation des marchés financiers.

De nos jours, la globalisation a recrée le mot ‘’ offshore’’ pour définir élégamment  un nouveau concept de travail coopératif à travers le monde, régi par les lois de la sous-traitance.

L’offshore peut porter sur des prestations de services comme c’est le cas de ces fameux centres d’appels installés à Tanger pour répondre aux clients espagnols ou encore des postes de surveillances basés à Casablanca pour piloter des plateformes informatiques localisées en région parisienne. Il peut porter sur la production à l’étranger des produits destinés à une clientèle locale. Les motivations qui pousseraient une entreprise à vouloir produire loin de ses frontières nationales sont : la recherche de la réduction des prix de production pour être compétitive par rapport à la concurrence, la volonté de proposer un nouveau  produit  qui, sans sa production dans des pays dits ‘à bas coûts, serait inimaginable.

Le plan de développement de l’offshoring s’inscrit dans le cadre de la nouvelle politique industrielle du Royaume qui a pour objectif ultime le développement des secteurs et activités économiques et industriels à dimension internationale.